Escalade

Véritable défi physique contre la pesanteur, l’ascension d’une paroi rocheuse, d’un bloc, d’une structure artificielle (SAE) ou en glace procure des sensations fortes pour le grimpeur.

Mal marchant

La pratique de l’escalade est ouverte à toute personne marchante ou pouvant se tenir debout car seuls 3 appuis sont nécessaires pour pouvoir grimper :

  • Personnes hémiplégiques avec une mobilité minimale de ses membres (orthèses et autres petits appareillages spéci- fiques facilitent l’appui sur les prises de la paroi).
  • Amputés des membres inférieurs ou supérieurs (prothèses spécifiques).
  • IMC et assimilés.

 

Personne en fauteuil

Ces pratiquants peuvent participer pleinement à l’activité : • En étant suspendu dans un baudrier ou dans une coque pour faciliter le déplacement sur la paroi.

  • En assurant au pied de la paroi, l’ascension d’un grimpeur.

 

Déficients visuels ou auditifs

L’aménagement de la paroi facilite le repérage spatial des grimpeurs déficients visuels :

  • Repères tactiles à proximité des points d’assurage.
  • Sur des structures artificielles (SAE), des prises peuvent être ajoutées avec des couleurs très vives et contrastées.
  • L’assureur ou un grimpeur à proximité peuvent le guider oralement.

 

Contact des différents clubs :

HANDI-LOISIRS / handiloisirs@wanadoo.fr